Jean Jacques Kouamé : il traite Ariel Sheney de petit drogué

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis Addthis

En conflit en ce moment, Ariel Sheney et Jean Jacques Kouamé semblent ne pas être sur le chemin de la paix. À la suite de leur accrochage à Mgroup, Les deux hommes se sont encore clashés, via les réseaux sociaux. 

Ariel Sheney et Jean Jacques Kouamé sont à couteaux tirés depuis le week-end dernier. Jean Jacques Kouamé et son jeune frère du coupé décalé, Ariel Sheney ne sont pas en de bon termes en ce moment. À la suite d’une récente brouille lors d’une soirée organisée par Molare, les deux hommes sont officiellement en conflit ouvert.

Visiblement choqué par l’attitude de son jeune frère, Ariel Sheney, JJK le traite de drogué : « S’il faille descendre dans des bassesses à cause de ces petits drogués détracteurs de celui qui a réussi à relever aux firmaments de son art le mouvement coupé décalé dans le monde entier après mon ami et frère Douk Saga, mon fils bien-aimé Arafat à vie, je le ferai. Parce que j'ai eu l'appropriation de mon géniteur et mes conseillers juridiques ».

Très remonté, JJK promet révéler pourquoi il est loin du mouvement coupé décalé aujourd’hui « Je vous dirai pourquoi j'ai quitté ce mouvement d’hypocrisie, de schizophrénie et de sorcellerie africaine qui a juste donné l'occasion aux autres nations frontalières et mondiales d’atteindre le niveau que nous devions normalement. Demain les amis et frères, je vous parlerai de celui que mon fils bien-aimé appelait judas…»

Ariel Sheney à Jean Jacques Kouamé : “ Tu crois que tu as trop l’argent”

Dans l’affaire qui l’oppose à Jean Jacques Kouamé, Ariel Sheney ne baisse pas les armes.
L’artiste ne veut pas se laisser faire. Ariel reconnaît dans une vidéo en direct qu’il est le petit frère, mais il exige le respect : « Je suis ton petit frère, mais je suis un artiste de Côte d’Ivoire qui est en vogue que toi. Donc, faut me respecter, pour que les gens du dehors puissent me respecter. Tu veux te comparer à moi, est-ce que moi, je t’ai dit que j’ai million ou milliard. C’est honteux de se comparer à quelqu’un qui a «grouillé» dans la boue pendant que toi tu es né avec une cuillère d’argent dans la bouche », a décrié Colonel Loboffouet.

Pour Ariel Sheney,
“A la base, je suis dans le coupé décalé mais je n’appartiens pas au coupé décalé. Trop de personnes peuvent ne pas m’aimer. Vous n’êtes pas obligé de m’aimer, mais moi Ariel, je peux vous forcer à me respecter parce que je suis un artiste de la Côte d’Ivoire ”. 
« Mon vieux père Jean Jacques Kouamé, je t’ai connu au même titre que Douk Saga, Molare et je ne t’ai jamais manqué de respect. Mais le respect que je te donne n'est pas une fin en soi (...) Quand toi et moi, on s’est rencontré, je n’étais même pas avec Arafat. J’étais avec Kedjevara. À cette époque, je me cherchais fort et c’est en ce moment que j’ai atterri chez toi. Tu m’as dit qu’on allait se voir après ton voyage… et quand je suis reparti de chez toi, on ne s’est plus jamais revu. On ne s’est plus jamais appelé jusqu’aujourd’hui, a-t-il expliqué.