Insolites 6/9 : payé 16.000 euros pour rester au lit ?

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis

On pourrait croire à une blague, mais c’est de la science. Une dizaine de personnes ont été recrutées pour passer deux mois au lit. En étant payées. But de l’expérience : analyser les effets de l'apesanteur sur le corps humain afin d'améliorer le retour sur terre des astronautes envoyés dans l'espace.

L’Institut de Médecine et de Physiologie Spatiales a recruté une dizaine d’hommes entre 20 et 45 ans, sportifs, en bonne santé et non-fumeurs. Ils ont été engagés pour une période de 88 jours dont 60 passés au lit et payés 16.000 euros.

L’un d’entre eux, Laurent, est un photographe. A 41 ans, il a expliqué à « 7 sur 7 » son aventure. « J'aime l'aventure, l'inattendu, les surprises de la vie qui évitent la routine et la monotonie  », a-t-il expliqué, lui qui est passionné par la conquête spatiale depuis son enfance.

Après une batterie de tests, il a dû passer 60 jours allongés, la tête en bas, dans un lit incliné à 6 degrés. «  Durant tout ce temps, je pouvais me tourner, changer de position, mais je devais toujours avoir au moins une épaule collée au matelas. Interdiction de s'asseoir! Au bout de quelques heures, le sang vous monte à la tête, vous souffrez de quelques maux de tête, les muscles se déplient, la colonne vertébrale aussi. Trouver le sommeil n'est pas évident  », raconte-t-il. Sans compter que cela signifie aussi boire et manger et faire ses besoins couchés.

Et puis, il faut bien passer le temps : lire, tenir son journal ou toute autre activité. Et puis, encore et toujours des tests.

Le plus dur fut de se lever. «  Ça a été très dur. Rien qu'en posant mes pieds sur le sol, j'ai souffert le martyr. J'avais l'impression de marcher sur des centaines d'aiguilles. Je ne sentais plus le bas de mon corps, mes muscles étaient totalement ankylosés  », raconte Laurent.

Pour lui, l’expérience s’est finalement bien terminée.