Affaire Serger Aurier : les réactions les plus dures s’enchainent

Vibe Radio

Facebook Email Print Twitter Addthis

Le dérapage de Serger Aurier continu de faire couler beaucoup d’encres et de salives.

Morceaux choisis …

Serge Aurier

« Je suis impardonnable. [...] Le coach, je lui dois beaucoup. Il a fait beaucoup pour moi. Il m’a donné la chance de rentrer dans l’un des meilleurs clubs du monde », déclarait Aurier dans une vidéo publiée dimanche soir par le site officiel du Paris-Saint-Germain.

Laurent Blanc

 « Je me suis vraiment engagé auprès de ma direction pour le faire venir [en 2014, en provenance de Toulouse] et vu ce que j’ai vu, les “remerciements” que j’ai eus, je trouve ça pitoyable », a poursuivi l’entraîneur.

 « Si Serge a un problème avec moi, je ne me servirai pas de vous pour régler [ce] problème, a poursuivi l’entraîneur devant la presse. J’ai toujours fait comme ça, et, à 50 ans, on ne va pas me changer. […] Et si le club prend de nouvelles dispositions, vous le saurez. »

Kolo Touré

« Serge est un bon mec. Il va apprendre de tout ça. C’est un manque de maturité, tout simplement. Serge, c’est vraiment un bon gars, demandez à tous ses équipiers. Je pense qu’il doit être vraiment mal en ce moment. Il s’est laissé aller et c’est surtout l’erreur de son copain qui lui pose des questions. Comment peut-il faire ça alors qu’il le connaît, qu’il sait que Serge ne va pas se dégonfler devant ces questions ? Quand on est jeune, on veut jouer les caïds, les durs. Il ne se rend pas compte de la portée de ses réponses », déclare Kolo Touré dans des propos relayés par l’Equipe ce lundi.

Guy Roux (ancien coach d’Auxerre et consultant Europe 1) : «J’ai envie de pleurer mais je suis révolté. Le PSG est notre porte-drapeau, le club a une chance de gagner la Ligue des champions et travaille beaucoup. Tous ces gens-là, trois jours avant un match décisif (PSG-Chelsea ce mardi en 8e de finale aller de la Ligue des champions), sont trahis. Les sanctions ? Je vous dis que les sanctions devraient être de vraies sanctions pénales. Il devrait aller en prison. J'aurais géré ça comme j'ai un peu géré avec vous (au micro sur Europe 1). J'aurais massacré Aurier. Et j'aurais réfléchi à quelle sanction nous pouvons prendre. Je suis révolté. On est des hommes on ne peut pas faire n'importe quoi.»

Christophe Galtier (entraîneur de l’AS Saint-Etienne) : «Le PSG va devoir gérer une crise qui arrive à un moment important, venant d'un joueur qui n'était pas grand-chose avant d'arriver à Paris et qui était au contact des plus grands joueurs, parmi les meilleurs européens et d'un grand entraîneur. J'espère qu'il ne sera plus au contact de personne. L'institution est attaquée, les joueurs aussi et pas n'importe lesquels. On me parle de Serge Aurier qui arrive de Toulouse... Quand je vois ce qu'il se permet de dire sur ses partenaires, sur l'homme qui est venu le chercher au TFC pour le faire éclore. C'est dur à digérer et je suis très solidaire de Laurent qui est un ami, un entraîneur français. Ce matin, nous n'en croyions pas du tout nos yeux et nos oreilles.»

Jean-Michel Aulas (président de l’Olympique Lyonnais) : «C’est une affaire grave, d’autant plus que le PSG a une bonne chance de remporter la Ligue des champions cette année (…). Et ce qui arrive aujourd’hui est grave car cela remet en cause la responsabilité de Laurent (Blanc) qui est un mec formidable et un bon entraîneur. Je trouve que ce n’est pas très correct. Après, ça met en cause l’unité du groupe et on est bien placé à Lyon pour savoir que cela peut poser problème quand on porte un certain nombre de jugements sur ses coéquipiers. C’est une situation qui est extrêmement embêtante.»

Raymond Domenech (ancien sélectionneur des Bleus, consultant Europe 1) : «Il y a beaucoup de problèmes soulevés par cette histoire. Il met son entraîneur en difficulté, mais aussi les joueurs dont ils parlent, notamment en disant que Zlatan Ibrahimovic fait ce qu'il veut. Quelque part, son avenir devient incertain. Il s'est fragilisé et a mis tout le monde en difficulté. Son avenir à long terme ne peut pas être au PSG. Les joueurs de cette génération ne se rendent pas compte des dégâts que ça peut provoquer. Ils n'ont pas pris la dimension du poids des réseaux sociaux. C'est affolant et aberrant. Ce n'est pas nouveau. Lui, c'est la deuxième fois.»